Schubert | D’Adamo

« Voilà plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le fleuve noir. »

A.Rimbaud

Le quatuor Béla invite l’éclatante violoncelliste Noémi Boutin pour une ténébreuse création.

Le compositeur franco-Argentin Daniel d’Adamo écrit pour les cinq musiciens un préambule au sublime et crépusculaire quintette en ut de Franz Schubert. Cette nouvelle œuvre prend comme poétique le thème intemporel de la jeune fille mortellement attirée par l’eau, qu’elle soit l’Ophélie de Shakespeare ou l’antique Perséphone.

Les musiciens du quatuor Béla, cachés et invisibles aux yeux du public, sont l’eau dormante, miroir dangereux de la beauté de la jeune femme.

Noémi Boutin, seule en scène, est la jeune femme, victime enivrée de son propre reflet et des rets assassins de l’onde.

Daniel d’Adamo met son art achevé de l’écriture pour cordes aux services des sonorités tentatrices et létales de ce mélodrame instrumental.

Programme

  • Daniel D’ADAMO, Quintette pour quatuor et violoncelle
    Commande de La Belle Saison
    Avec le soutien de Proquartet
  • Franz SCHUBERT, Quintette à deux violoncelles en ut majeur

QBéla_Photo_La Jeune Femme et la Mort_Hervé Frichet

Création

Octobre 2018