Sonate à Kreutzer

Le rapport des compositeurs au quatuor à cordes a souvent été de l’ordre de l’intime. Sans doute parce que l’économie de moyens mise en jeu oblige à dire l’essentiel et invite à l’introspection.

C’est tout particulièrement vrai concernant les compositeurs de ce programme. Janacek nous a confié à travers ses quatuors ses passions amoureuses, donnant à ces pages la force de véritables petits opéras. Chostakovitch, bridé par le régime Stalinien, cachait dans ses quatuors ses trouvailles musicales les plus audacieuses, confiant à la musique sa terreur envers la barbarie qui l’environnait.

Stravinsky a concocté une musique détonante, dont les flonflons, s’ils ne nous sont pas étrangers, semblent néanmoins évoquer l’orphéon d’un pays lointain aux coutumes désarmantes. Schnittke enfin, d’un naturel tourmenté, laissé plusieurs fois entre la vie et la mort à cause d’attaques cérébrales, répond à cette fragilité de l’existence par une musique urgente et forte.

Ils ont aussi en commun une certaine science du collage et de la citation : musiques anciennes ou populaires luttant contre un langage moderne et acéré, musique traditionnelle juive, mélodies de la langue parlée …

Ainsi, ces compositeurs ne se sont pas préoccupés d’être « modernes » ou « avant-gardistes » et n’ont pas refusé l’héritage musical des siècles passés, bien au contraire ils ont su l’utiliser en faveur d’une dramaturgie irrésistible et poignante.

Programme

Igor STRAVINSKY, Concertino (1920) 6′
Alfred SCHNITTKE, Quatuor no. 2 (1980) 22’
Dmitri CHOSTAKOVITCH, Quatuor no. 7 en Fa mineur opus 108 (1960) 12′
Leos JANACEK, Quatuor no. 1 « Sonate à Kreutzer » (1923) 19′

OU

Igor STRAVINSKY, Concertino (1920) 6′
Erwin SCHULHOFF, Quatuor no. 1 (1924) 16′
Dmitri CHOSTAKOVITCH, Quatuor no. 7 en Fa mineur opus 108 (1960) 12′
Leos JANACEK, Quatuor no. 1 « Sonate à Kreutzer » (1923) 19′


« Le Quatuor Béla fascine l’auditoire avec un programme moderne russe/tchèque. Une performance sans faille et une grande profondeur dans l’interprétation qui découlent de l’attachement des musiciens à la défense du répertoire du XXe siècle. »
Victoria Okada, Resmusica, juillet 2013.


QBela_Peinture_Sonate à Kreutzer_René François Xavier Prinet

Première

Le dimanche 20 janvier à l’Équinoxe de Châteauroux

Production

L’Oreille Droite, sur l’invitation de la Comédie de Clermont Ferrand.
Ce concert reçoit le soutien de Musique Nouvelle en Liberté

Médias

Vidéo
Revue de presse (PDF)


 

Dates

    • dimanche 22 janvier 2017, 16:00, Salle Jean Gabin à Royan
    • lundi 11 mai 2015, 20:30, Scène Watteau, Nogent-sur-Marne