QUATUOR BéLA

Depuis 15 ans, « les enfants terribles du quatuor français  » écrivent un parcours singulier, entre tradition et modernité.

Attachés au répertoire ancien du quatuor à cordes, qu’ils défendent au sein des programmations classiques d’excellence en France et à l’étranger (Philharmonie de Paris, Théâtre Mariinsky, BeethovenFest…), les musiciens du quatuor Béla ont à cœur d’inscrire la tradition du quatuor à cordes dans la vie musicale contemporaine.
Leur travail de commandes et de créations en lien avec des compositeurs de différentes générations (Philippe LEROUX, Francesco FILIDEI, Benjamin de la FUENTE, Jean-Pierre DROUET, François SARHAN, Daniel D’ADAMO, Thierry BLONDEAU, marco STROPPA, Jérôme COMBIER, Garth KNOX, Bruno DUCOL, Noriko BABA, Karl NAEGELEN, Frédéric AURIER, Robert HP PLATZ, Aurelio EDLER-COPES, Frédéric PATTAR …) a été couronné en 2015 par le Prix de la Presse Musicale Internationale.
C’est avec une conviction sincère, guidé par la personnalité et l’œuvre de Béla Bartok, que le quatuor imagine des rencontres avec des personnalités éclectiques. En témoigne « Si oui, oui. Sinon non » avec le rockeur culte Albert Marcœur, « Impressions d’Afrique » avec l’immense griot Moriba Koïta, « Jadayel » en compagnie des maîtres palestiniens Ahmad Al Khatib et Youssef Hbeisch…
Le jeu du quatuor Béla, reconnu pour sa « technique diabolique » (Télérama) et son engagement musical, se met volontiers, ces dernières années, au service des compositeurs d’Europe centrale du début du 20ème siècle comme Janacek, Schulhoff, Krása, Bartok, Szymanovsky, Webern…
Sa discographie a été saluée par la critique internationale (ffff Télérama, Luister 10 Award, Gramophone Critic’s Choice Award, Prix Charles Cros, Diapason, Le Monde…).

JULIEN DIEUDEGARD

VIOLON

Après ses études au CNSM de Paris où il obtient dès 1997 un 1er prix de violon (classe de Régis Pasquier) et de musique de chambre (classe de Jean Mouillère), Julien Dieudegard se perfectionne aux USA avec Eduard Schmieder, en Italie avec Salvatore Accardo et au CNSM de Lyon avec Pavel Vernikov et Roland Daugareil. Lauréat des concours internationaux de violon de Budapest, Douai, Brescia (2001-2002), et de musique de chambre de Trieste et de l’ARD de Munich (2007) avec le Trio Cérès, il s’est produit depuis en France : Philharmonie de Paris, Musée d’Orsay, Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Arsenal de Metz, Mc2 de Grenoble…

en savoir plus

lors des festivals d’Aix-en-Provence, Reims, Sceaux, Montpellier-Radio France, aux Nuits d’Eté en Savoie et à l’étranger dans près de 25 pays : Teatro Real de Madrid, Festival de Ravinia – USA, Villa Medici, tournées en Russie, Chine, Japon, Australie, Thaïlande, Cambodge, Colombie, Mexique, Suède, Turquie, Liban, Afrique du Sud (…). 
Depuis 2006, il privilégie les aventures au long cours, notamment avec le Quatuor Béla.
Très engagé dans la musique d’aujourd’hui, cet ensemble a collaboré avec des compositeurs comme Helmut Lachenmann, Frédéric Pattar, Jérôme Combier, Philippe Leroux, Francesco Filidei, Daniel D’Adamo, Thierry Blondeau et des musiciens venus d’autres horizons comme le rocker Albert Marcoeur, le griot Moriba Koïta, le Duo palestinien « Sabîl » ou le groupe de jazz « Jean-Louis ».
 Dans sa discographie figure « Miniatures » en récital avec Jonas Vitaud, « Trio Cérès : Fauré, Ravel, Hersant », « Métamorphoses nocturnes – Ligeti » (4F Télérama-Grand Prix Charles Cros), « Plier/Déplier » (Grand Prix Charles Cros), « Jadayel » (Quatuor Béla + Sabîl-IMA), « Debussy, Magnard » (Diapason d’Or), …
Parallèlement aux concerts, Julien Dieudegard enseigne depuis 2015, d’abord au Conservatoire de Montreuil puis au Conservatoire d’Aulnay-sous-Bois.

FRÉDÉRIC AURIER

VIOLON, COMPOSITION

Premier prix du CNSM de Lyon dans la classe de Roland Daugareil, Frédéric Aurier croise dans ce lieu privilégié, d’autres musiciens avec lesquels il découvre la passion de la musique de chambre. Une autre rencontre sera déterminante : celle du violoniste Jean-François VROD, qui lui ouvre le chemin de la musique traditionnelle auvergnate. Ils jouent ensemble dans le trio « La Soustraction des Fleurs » et ont enregistré à ce jour, trois disques pour le label « Signature-Radio France ». Sa curiosité incisive le conduit à explorer des chemins aussi divers que l’improvisation, la musique contemporaine, le répertoire baroque, la musique de danse ou de théâtre. 

en savoir plus

Son parcours d’interprète et d’improvisateur, ses rencontres incessantes avec des projets aux formes multiples, le poussent à la composition : à la demande du quatuor de violoncelles Alexander il écrit les Impressions d’Afrique, créées en 2007 au Festival « Les Nuits d’Été ». En 2009, Musiques à Danser, créé au festival Radio France de Montpellier, en 2011, QUAOAR, écrit avec le concours et la technologie du GMEA, en 2013, Le Mur d’Hadrien, commande de l’État pour quatuor et double chœur.
En 2016, après avoir écrit la musique du Mabinogion, mélodrame gallois pour le Quatuor Béla et la chanteuse Élise Caron, sur un livret d’Arthur Lestrange, il compose avec « La Soustraction des Fleurs » la partition de Borg et Théa un opéra pour chœur d’enfants, quatuor à cordes, violon traditionnel et percussions. Cette dernière création reçoit l’Aide à l’écriture d’une œuvre musicale originale du Ministère de la Culture et de la Communication.
Ses productions récentes comprennent « Sagittaire », une pièce écrite pour l’ensemble 2E2M, soutenue par l’aide à la commande d’état, une œuvre pour le spectacle Barbarie, et de la musique de scène pour la compagnie de théâtre d’objet « Turak ».

JULIAN BOUTIN

ALTO

Né en 1975, Julian Boutin suit dès l’âge de 12 ans l’enseignement de Tibor Varga à l’Académie Supérieure des Archets de Sion, en Suisse, jusqu’à son entrée au CNSM de Lyon à 16 ans où il obtient ses prix de violon et d’alto. Il fonde à 18 ans, avec ses frères et sœurs Noémi et Florestan Boutin, le « Trio Boutin » qui se produit une centaine de fois lors de concerts ou d’émissions radiophoniques et télévisuelles (France Musique, Arte, etc.). Altiste émérite, Julian Boutin joue comme jeune chambriste aux côtés de musiciens tels que Jean-Jacques Kantorow, Bruno Pasquier, Noël Lee, Bertrand Chamayou, Jonas Vitaud, David Guerrier (…).

en savoir plus

Sa curiosité lui ouvre rapidement le chemin de la musique contemporaine, de la création, et du spectacle vivant (Festival d’Automne à Paris, Festival Musica, IRCAM, des tournées au Brésil, Ukraine, Allemagne, Canada, … ) et lui donne la chance de travailler avec des artistes hors normes tels que le plasticien Christian Boltansky, le metteur en scène Olivier Py, la marionnettiste Anne Bitran ou encore le rockeur punk Fantazio.
À 24 ans il crée le festival « Les Nuits d’été » et le festival pour et par les enfants « Vacarme de Printemps » qu’il dirigera et animera durant 16 ans.
À 30 ans, il fonde avec Frédéric Aurier, Julien Dieudegard et Luc Dedreuil : le Quatuor Béla. Il se produit depuis avec cet ensemble en France et sur la scène internationale.
Julian Boutin joue un alto du jeune luthier parisien Aymeric Guillard.

LUC DEDREUIL

VIOLONCELLE

Né à Valence en 1979, Luc Dedreuil débute l’apprentissage du violoncelle dans la classe de Marie-Joëlle Le Cor, puis entre au CNR de Lyon où il poursuit ses études avec Patrick Gabard et obtient sa médaille d’or et son Premier Prix à l’unanimité.
Admis à quinze ans au CNSMD de Lyon, il reçoit l’enseignement d’Yvan Chiffoleau et Patrick Gabard et obtient en 1998 son Premier Prix (mention Très Bien) à l’unanimité. C’est également auprès d’Yvan Chiffoleau qu’il choisit de terminer sa formation en entrant en cycle de perfectionnement au CNSMD de Lyon.

en savoir plus

Il fut par la suite l’élève de Rocco Filipini et suivit également les Classes de Maîtres de A. Noras, G. Hoffman, T. Tsutsumi et du Trio Wanderer.

Passionné de musique de chambre, il fonde plusieurs ensembles. C’est en 2004, avec le Trio Novalis (avec F. Kowalski, violon et P. Jourdan, piano), qu’il est lauréat du 28ème Concours International Vittorio Gui de Florence et remporte au 1erConcours International de Musique de Chambre de Lyon, le 2ème Prix, ainsi que tous les prix spéciaux (Prix du public, Prix de la SACEM et le Prix « Coup de cœur » Bayer). En 2005, il obtient aussi avec cette formation le 2éme Prix du Concours International « Triodi Trieste ».

Son goût pour la musique contemporaine l’amène à rejoindre en 2006 le Quatuor Béla (au côté de Frédéric Aurier, Julien Dieudegard et Julian Boutin) et à collaborer avec des compositeurs tels que Pierre Boulez, Jean-Louis Florentz, Gilbert Amy, Tristan Murail, Ton-That Tiêt, Thierry Escaich, Albert Marcoeur, F.Kahn, K.Naegelen, etc.