Back to forward, d’Aurelio Edler-Copes

Aurelio EDLER-COPES, à propos de son œuvre pour harpe et quatuor à cordes. 

« Back to forward »
Commande du Quatuor Béla

Création le 20 novembre 2017, pour le Festival Sons d’Automne à Annecy.

QBéla_Photo_Edler-Copes_portrait


Dans cette nouvelle création pour Valeria Kafelnikov et le Quatuor Béla, autour du centenaire de la disparition de Claude Debussy, je souhaite avancer dans mes récentes recherches autour des processus compositionnels construits par analogie aux processus d’enregistrement, transformation et reproduction analogiques du son.
Ainsi, des actions comme rec, play, stop, pause, rew, ffw, scratch, reverse, loop, freeze, time stretching, sampling etc. seront transposés à l’écriture instrumentale afin de créer une oeuvre en même temps corporelle et mécanique.

Une danse, à l’exemple des Danses de Debussy, où les interprètes seront poussés à l’extrême de la précision tout en se laissant mener par la curiosité face à la richesse et la malléabilité du phénomène sonore.

Lien vers la page du concert « Dentelle mécanique », avec Valeria Kafelnikov

Karl Naegelen, La chute des anges rebelles

Karl NAEGELEN, à propos de son quatuor,

« La chute des anges rebelles »
Commande du Festival International du Quatuor à cordes en Luberon

Création le 23 août 2018 au Festival International du Quatuor à cordes en Luberon

Le titre du quatuor est emprunté au tableau de Brueghel l’ancien qui figure au Musée Royal de Bruxelles. On y voit une sorte de chaos d’anges entremêlés, dont les figures rappellent parfois l’imagerie et le bestiaire d’un Jérôme Bosch.

On y perçoit un monde sens dessus-dessous, où même l’immense dragon au centre de la composition est à peine visible, caché par tant de frères hybrides et monstrueux. Ce chaos est l’occasion pour Brueghel de créer paradoxalement une œuvre extrêmement structurée, coupée en deux – ciel, enfer – et dont la figure centrale, l’archange Michel – et son épée- nous rappellent la verticalité du combat que se livrent les anges et le sens littéral du mot chute.

Ce quatuor est un écho à cette sensation mêlée de multitude, de grouillements, de combats, d’ordre et de chaos, qui saisit à la vue de ce tableau extraordinaire, mais aussi à cette ambiance éthérée, stratosphérique, que nous suggère Brueghel par le bleu clair de la partie haute du tableau. Un écho également à cette étrangeté non dépourvue de légèreté, d’humour et de douceur, à l’instar de ce personnage à tête de femme, corps de fraise, queue de fleur, et ailes de papillon dont les motifs sont ceux d’une espèce ramenée d’Amérique ; l’imagerie du Nouveau Monde a pris place dans le tableau – dans le registre de l’étrange…

Cette pièce est une réaction à la puissance visionnaire, grisante autant qu’angoissante, de l’imaginaire humain à l’œuvre.

Elle est dédiée au Quatuor Bélà.

QBéla_Image_Pierre-Bruegel-l'Ancien_La-Chute-des-Anges-Rebelles.

Chevelure, de François Bohy

François Bohy, à propos de son quatuor, Chevelure

Création le 15 juin 2018, Festival Tons Voisins

QBéla_Photo_François-BOHYJ’ai intitulé  mon quatuor à cordes « Chevelure », en référence à un petit livre de Claude Simon dont le titre est « La Chevelure de Bérénice ».

Ce texte m’a servi de support pour cette œuvre de manière structuraliste dans la mesure où chaque partie de l’œuvre compte autant de valeurs de durées qu’il y a de mots dans le texte.

De plus, je m’en suis servi également pour la matière sonore car celle-ci est directement en liaison avec les typologies de personnages évoqués dans le récit.

Ce faisant, j’ai retrouvé dans cette pièce la même sensation que celle éprouvée en lisant le texte de Claude Simon : l’impression de pénétrer dans un monde inconnu, mais non pas bizarre, où tout s’éclaire petit à petit, au fil de la lecture des récits entrecroisés.

Ce structuralisme est en même temps très imprégné de ma propre subjectivité car les typologies de personnages présents dans le livre ne trouvent leur origine que dans mon plaisir à lire ce livre, plaisir que j’ai retrouvé en écrivant cette musique, plaisir que je vous souhaite, enfin, à son écoute.

Lien vers la création de l’œuvre Chevelure

Site internet de François Bohy